Conseiller d'orientation scolaire

10-09-2021

Une formation pour devenir conseiller en orientation scolaire

Un conseiller d’orientation ou une conseillère en orientation scolaire pour 1 500 élèves...tout s'explique ! Aujourd'hui, il y a environ 5 000 conseillers, conseillères d'orientation scolaire en France. Cela montre qu'il est difficile dans cette situation de travailler sur un projet d'orientation avec un conseiller scolaire ou une conseillère aux lycées et dans les collèges.

L'image floue du métier est souvent mal perçu par le grand public. D’où, l’idée que l’on se fait de leur activité qui n’est pas très nette et souvent sujette à controverse. La cause sans doute à la pratique des tests d'orientation qui « ne servent à rien » et à la diffusion désuète voire obsolète d'information sur les filières d’enseignement ou les professions. En conséquence, sachez que dans le système scolaire, il est difficile d'obtenir un conseil d'orientation pertinent et de prendre une orientation intelligente. Sachez aussi faire la différence entre le soutien scolaire et le coaching scolaire. Le conseiller d’orientation serait, d’après l’enquête de Gilles Kepel, la figure la plus détestée par les jeunes à la fin du collège, loin devant les policiers (Kepel, 2012).

Faites-vous aider par une conseillère d'orientation scolaire

Avec la réforme de l'enseignement de 1959, l'orientation scolaire devient scolaire et professionnelle. Par conséquent, le conseiller d'orientation psychologue voit défiler chaque année des centaines d'élèves, qu'il rencontre rarement plus de deux fois. Partant de ce fait, il ne peut donc pas faire de miracle dans la phase d'orientation, endroit où les difficultés d'orientation sont si nombreuses et bigarrées. Pour cette raison, Il doit avant tout être attentif à leurs demandes pour les orienter et conseiller efficacement vers un spécialiste de l'orientation ou un coach scolaire du privé. De même, il doit également leur donner des informations simples et précises pour les aider à s'orienter et à choisir une orientation. Cependant n'attendez pas, soyez proactif, faites la démarche vous-même, et dirigez-vous dès maintenant vers des coachs scolaires du privé pour commencer une démarche d'orientation. Débutez, pourquoi pas, par un bilan d'orientation scolaire, puis demandez-lui un conseil d'orientation et concluez par une liste des meilleurs choix d'orientation possibles.

A partir de ce constat, on comprend mieux le taux de 60 % d’échec dès la première année d’études universitaires. Ce chiffre-choc recouvre une réalité complexe. Seule une partie des étudiants qui ne terminent pas la première année ont présenté l’ensemble des examens sans obtenir des notes suffisantes. Nombreux sont ceux qui ne présentent aucun examen et abandonnent en cours d’année par manque d’intérêt et de motivation ou suite à des difficultés d’apprentissage (faiblesse des connaissances de base, problèmes de méthode de travail, etc.). Un nombre significatif d’étudiants entrant à l’université aurait sans doute dû faire d’autres choix de formation, plus en accord avec leurs compétences et leurs besoins. Pour éviter le gâchis humain et social de l’échec et de l’abandon, une meilleure orientation des jeunes est, d’évidence, nécessaire. Mais l’orientation ne concerne pas que les jeunes en formation initiale. Elle touche de plus en plus d’adultes en reprise d’études. Déçus par leur métier ou contraints par les difficultés économiques, ces adultes s’interrogent sur les formations les mieux à même de leur donner accès à une activité professionnelle plus en phase avec leurs aspirations. Les choix professionnels sont influencés par les traits de personnalité, les capacités cognitives, la motivation, les intérêts, l’environnement (familial, social, le marché du travail, etc.), l’estime de soi, le sentiment d’efficacité personnelle…Obtenir seul des réponses précises sur ces critères est impossible. La conclusion est sans appel. Le conseiller d’orientation scolaire devient indispensable.

 

L'histoire du conseiller en orientation scolaire

Créé en 1928 par Henri Piéron, l’Institut national d’orientation professionnelle, qui deviendra l’INETOP en 1939, a joué un rôle de pionnier dans la formation des conseillers en orientation et des psychologues de l’orientation, dans la recherche sur les modèles et les outils d’aide à l’orientation.
 

Combien gagne un conseiller d'orientation ?

Un conseiller d'orientation gagne entre 1 654 € bruts et 3 112 € bruts par mois en France, soit un salaire médian de 2 383 € bruts par mois.
 

Formation pour devenir Conseiller d'orientation

Les conseillers d'orientation psychologues sont recrutés sur concours lequel est ouvert aux détenteurs d'une licence en psychologie au minimum. Certains centres préparent au concours : l'Inetop (Institut national d'étude du travail et d'orientation professionnelle), et les universités d'Aix-Marseille 1, Lille 3 et Rennes 2. Attention, il y a peu de places au concours (une cinquantaine environ) et très peu d'embauche à peine une vingtaine par an. Après admission au concours, le candidat suit une formation de 2 ans dans un centre de formation, à l'issue de laquelle ils obtiennent le Decop (diplôme d'État de conseiller d'orientation psychologue). Après plusieurs années d'expérience, le conseiller d'orientation peut devenir directeur d'un centre d'information et d'orientation (CIO). En passant les concours internes de l'Education nationale, il peut également accéder au poste de chef d'établissement ou d'inspecteur de l'Education nationale.
 
Ecole pour devenir conseiller en orientation scolaire
  • Formation pour devenir « PsyEN » Eureka eureka-study.com/devenir-conseiller-en-orientation-eureka-study-2/ ;
  • Etablissement d’Enseignement Supérieur Privé CNPG cnpg-formation.com/formation/COOS.php ;
  • Etablissement public CNAM formation.cnam.fr/rechercher-par-metier/conseiller-conseillere-d-orientation-scolaire-et-professionnelle-1173156.kjsp.
Lire un autre article